5 indicateurs pour une expérience utilisateur optimale

Comment définir l’expérience utilisateur ? Pourquoi est-elle primordiale au sein d’une stratégie ? Quels sont les éléments importants qui la composent et les bonnes pratiques ? 5 indicateurs pour une bonne interaction et une expérience utilisateur optimale.

UX_Indicateurs_WebApps_Lowcode
Les bonnes pratiques en UX d’une application métier low-code.

Le UX (User Experience ou expérience utilisateur) design, avec le travail de l’ergonome, consiste à penser une application métier de manière à ce que l’expérience utilisateur soit la plus naturelle possible. L’interface utilisateur est un élément important pour une WebApp performante. La conception d’une bonne interface utilisateur suit un certain nombre de normes et va bien au-delà de son apparence esthétique. L’interface utilisateur n’est qu’un élément de l’expérience utilisateur, qui va bien au-delà.

1 – Comment définir l’expérience utilisateur ?

L’objectif de l’UX est de créer une véritable expérience pour l’utilisateur tout en conservant l’objectif de base de l’application. Il s’agit de l’ensemble de tout ce qui contribue à créer pour l’utilisateur une expérience agréable lors de son utilisation de l’application. C’est une priorité lors de la création d’une WebApp. Elle est le fruit d’une ergonomie réussie, d’un design agréable, d’une navigation rapide et de sa fluidité.

2 – Pourquoi est-elle primordiale au sein d’une stratégie ?

Elle a la particularité de faire appel à des compétences provenant d’univers différents pour un même objectif : répondre aux besoins de l’utilisateur et le faire adhérer à l’outil mis à sa disposition : des développeurs pour la rapidité et la performance de l’application, des ergonomes pour l’utilisation optimale et des marketers pour toucher la cible finale.

En offrant à l’utilisateur une expérience de qualité, on parvient à le faire adhérer à l’outil plus facilement et à le convertir en utilisateur récurrent. Mettre l’UX au cœur du processus de création de l’application est une nécessité.

88 % des utilisateurs ne réutilisent pas une interface qui leur a fait vivre une expérience désagréable : ergonomie mal pensée, bugs réguliers, navigation complexe ou difficultés à trouver l’information par exemple. (source : Le Journal du Net)

L’utilisateur attend de pouvoir accéder facilement à ce qu’il cherche : c’est le but d’une WebApp ayant une ergonomie réussie. Une bonne expérience utilisateur est en mesure de lui offrir cela. En offrant une expérience de qualité, on montre à l’utilisateur qu’on le connaît, que l’on a compris son besoin et qu’on est en mesure de l’accompagner. D’où l’importance des spécifications en amont du projet, pour décrire précisément le besoin utilisateur.

L’élaboration d’une WebApp s’articule autour de plusieurs étapes :

  • le besoin utilisateur et les spécifications
  • les objectifs de la mise en oeuvre de l’outil
  • la cible d’utilisateurs
  • le/les support(s) sur lequel/lesquels l’application sera utilisée
  • son utilité
  • l’analyse concurrentielle

3 – Quels sont les éléments importants qui la composent et les bonnes pratiques ?

Il est important de réfléchir à l’usage des utilisateurs pour établir les caractéristiques et spécifications de l’interface, mais aussi les fonctionnalités de l’application.

Tout doit partir de l’utilisateur, de son besoin et du contexte dans lequel il se trouve lors de son utilisation.

Chaque cas est unique. C’est l’un des avantages des solutions sur-mesure proposées par les éditeurs de logiciels low-code comme Anakeen où chaque application est adaptée en fonction de ce cas.

L’objectif majeur d’un tel processus est donc une interface accessible facilement et quelles que soient les conditions d’utilisations.  Il faut penser à la pluralité des utilisateurs, de leurs équipements et de leurs attitudes face à l’application.

Une bonne réflexion en amont de tout projet est essentielle, notamment lors d’ ateliers de co-création DSI-Métier.

La WebApp doit répondre aux besoins de l’utilisateurs. Elle doit être utile, facile d’utilisation et l’utilisateur doit prendre plaisir à interagir avec l’outil mis à sa disposition.

Pour faire une bonne UX il faut être à son écoute et lui permettre de réagir pendant son utilisation de l’application. La mise en situation réelle permet d’obtenir de meilleurs retours et d’effectuer des tests supplémentaires si besoin.

4 –  5 indicateurs pour une bonne interaction et une expérience utilisateur optimale.

Les 5 éléments importants d’une application web pour s’assurer l’adhésion des utilisateurs, en leur offrant une expérience optimale, sont les suivants :

  • l’accès : assurer un accès facile à l’information et convertir les réfractaires au changement,
  • le design d’interface utilisateur : assurer la crédibilité de l’application et offrir une utilisation agréable de l’outil,
  • la navigation : répondre au besoin utilisateur en offrant une fluidité et une rapidité de travail,
  • le contenu : organiser les informations recherchées de façon pertinente,
  • les fonctionnalités : procurer un réel gain de temps et de productivité à l’utilisateur dans sa mission.

Les efforts combinés des équipes SI et Métier sur ces 5 composantes pour développer la WebApp vont permettre une utilisation efficace de l’outil et une expérience utilisateur optimale.

En conclusion,

L’expérience utilisateur ne se limite pas simplement à l’esthétique ou à la facilité d’utilisation d’une application métier. Il faut respecter les deux en même temps et toujours placer l’utilisateur au centre de la réflexion et du développement. Chacune des fonctionnalités doit répondre à son besoin : un utilisateur satisfait est un ambassadeur de l’outil.

Pour l’organisation en charge de l’application, une bonne UX permet d’améliorer le taux de conversion, d’augmenter le nombre d’utilisateurs ou encore de réduire les appels au service support.

Toutes ces règles tendent à rendre l’utilisation d’une WebApp plus agréable pour son utilisateur et ainsi permettre une meilleure adoption de celle-ci.