Développement de logiciel sur mesure : les clés pour propulser son projet

développement logiciel sur mesure

Un projet de développement de logiciel sur mesure constitue un choix stratégique pour une entreprise privée ou une organisation publique. La création d’une application sur mesure apporte en effet un large éventail d’avantages pour toute l’équipe d’utilisateurs, et permet de générer de nombreux gains sur le long terme.

Entreprise de développement informatique, Anakeen accompagne les sociétés privées et organismes publics dans la digitalisation des processus métiers depuis plus de 20 ans : nous vous indiquons dans cet article tout ce que vous devez savoir pour réussir votre projet de développement de logiciel spécifique.

Logiciel sur mesure : singularités, exemples et avantages

Qu’est-ce qu’un logiciel sur mesure et pourquoi en développer un ? Apportons une définition claire et synthétique, puis examinons les avantages procurés sur le long terme.

Caractéristiques d’un logiciel métier sur mesure

Qu’est-ce qu’un logiciel sur-mesure ? Il s’agit d’un logiciel métier entièrement conçu et personnalisé pour répondre aux besoins spécifiques d’une équipe lorsque l’offre logicielle standard du marché ne répond pas aux usages ou aux enjeux de l’organisation.

Un logiciel métier sur mesure s’oppose aux logiciels dits « sur étagère » offrant des fonctionnalités standardisées pour tout souscripteur, mais ne permettant pas de répondre à des usages ou processus complexes ou très particuliers.

Un logiciel de gestion de type ERP est par exemple un logiciel sur étagère.

Il ainsi possible qu’une entité souhaite faire développer un logiciel GED sur mesure
(gestion électronique de documents) car les utilisateurs ont besoin de fonctionnalités particulières pour mener à bien leurs missions.

Exemples de création d’applications personnalisées

Anakeen a développé une application métier sur mesure de gestion de projets et du temps de travail du personnel dans un contexte international. Découvrez cet exemple de logiciel métier sur mesure en vidéo :

Autre exemple de logiciel métier de gestion des audits, des non-conformités et des constats disponibles en mode Offline, développé par Anakeen en vidéo :

Le développement d’applications web personnalisées ou de logiciels métiers spécifiques, ou encore d’applications web mobiles est également pertinent dans bien d’autres secteurs : gestion et réservation de salles, gestion des interventions, commerce, recrutement…

Dans tous les cas, le développement d’un logiciel sur mesure représente un investissement et doit être envisagé sous l’angle de la valeur à créer : un cahier des charges doit donc être scrupuleusement défini en amont.

Les avantages d’un logiciel métier spécifique

La création d’un logiciel métier adapté à votre contexte libère tout le potentiel de vos collaborateurs : ils disposent de toutes les fonctionnalités qui leur permettent d’accélérer l’exécution de leurs missions et d’améliorer leurs performances.

Parmi les autres avantages principaux :

  • 100 % des usages et besoins sont couverts, en interne, comme en externe,
  • une interopérabilité intégrale avec vos autres solutions utilisées,
  • la propriété de la solution versus une redevance récurrente,
  • une amélioration technologique continue, versus un système qui ne peut pas s’adapter aux évolutions, nouvelles exigences, nouveaux usages,
  • des gains supérieurs (efficacité, productivité, etc.) à une solution sur étagère, et ce, sans plafonner dans le temps.

Par ailleurs, en vous reposant sur Anakeen, entreprise de développement logiciel 100 % française, vous bénéficiez d’une maitrise relative à la sécurité de vos données.

Conseils pour cadrer son projet de développement logiciel

Quel est le prix d’un développement de logiciel sur mesure ? Pourquoi est-il indispensable de rédiger son cahier des charges ? Comment mener son projet ? Éclairages.

Évaluer le prix de son développement logiciel

La fourchette de prix d’un développement logiciel sur mesure se situe entre 50 K€ et 500 K€. Cependant, un raisonnement en termes de coûts n’est pas un bon calcul : effectivement, un petit coût engendre obligatoirement un petit gain.

La création d’un logiciel sur mesure représente un investissement qui doit générer de la valeur mesurable : efficacité, productivité, accessibilité des données plus rapides, processus optimisés, nouveaux marchés développés, etc.

Plusieurs critères font ainsi varier la somme à investir, notamment :

  • les objectifs à atteindre, la valeur à dégager,
  • la complexité des processus,
  • la diversité des fonctionnalités,
  • la structuration des données,
  • les ressources humaines mobilisées,
  • le nombre des parties prenantes à impliquer,
  • l’interopérabilité exigée avec le stack technologique existant,
  • la méthode d’accompagnement au changement si besoin.

Le meilleur prix d’un développement logiciel est donc celui qui permet de générer une valeur significative et constante au regard de l’investissement financier. Pour cette raison, votre cahier des charges est indispensable, car il va orienter le prix de votre développement.

Bien rédiger son cahier des charges logiciel

Pour vous aider, Anakeen a conçu un guide de bonnes pratiques pour rédiger un cahier des charges logiciel.
Nous vous invitons à le consulter pour appliquer les bonnes pratiques dans votre réflexion.

Nous vous révélons ici quelques aspects décisifs à considérer pour ne pas rater votre cahier des charges, que nous développons dans notre guide :

  • La digitalisation des processus constitue le socle de votre réflexion. Tout part des usages métiers : leur digitalisation doit créer de la valeur et générer des bénéfices en termes d’efficacité, de productivité, etc
  • Les données ne coûtent rien lorsqu’elles sont renseignées dès qu’elles naissent. Elles peuvent ainsi être exploitées au moment où les utilisateurs en ont besoin, au sein de leurs processus.
  • La modélisation d’un processus métier au travers d’un workflow [flux de travail] vous permet d’identifier les actions pour lesquelles aucune intervention humaine n’est requise.
  • Vos utilisateurs vont ainsi bénéficier de l’automatisation des processus métiers : certaines tâches s’effectuent automatiquement et se déclenchent entre deux étapes d’un workflow.
  • L’expérience utilisateur doit être intuitive, la gestion des droits d’accès aux données fluide, et la conformité RGPD pensée dès la conception.

Suivre les 6 grandes étapes pour réussir son projet

Anakeen préconise la méthodologie agile pour gérer un projet. Cette approche impose en effet de savoir POURQUOI on développe, et QUELLE VALEUR on va créer grâce à ce développement.

Examinons les 6 étapes d’un projet de développement logiciel sur mesure :

  • Étape n° 1 : définir l’objectif principal à atteindre en une phrase courte. À la manière d’un elevator pitch, l’exercice consiste à s’obliger à formuler par écrit le plus important en un minimum de mots. Cela permet de faire émerger la valeur essentielle à créer.
  • Étape n° 2 : cartographier les utilisateurs types. Un à deux ateliers permettent d’évaluer leur degré d’influence et d’importance sur l’objectif à atteindre, ainsi que les principales fonctionnalités créatrices de valeur. Un MVP (Minimum Valuable Product) ou produit minimum viable fonctionnel est conçu sur cette base.
  • Étape n° 3 : confier la rédaction des user stories à un product owner. Responsable de la conception du produit (du logiciel), il représente le métier de l’utilisateur. Il décrit ce que l’utilisateur fait, de manière très détaillée et en langage non technique. Si une interface sur mesure s’impose, il fait appel à un designer UX.
  • Étape n° 4 : améliorer l’efficacité du logiciel par itérations. Les user stories sont confrontées aux contraintes techniques en s’attachant à la création de valeur, puis enrichies et optimisées afin de produire le maximum de bénéfices.
  • Étape n° 5 : évaluer la charge de travail de la phase finale de développement avec précision. Les divers retours d’expérience des itérations et une mesure effective de la vélocité de l’équipe offrent la capacité de déterminer la charge nécessaire pour produire le logiciel « MVP ».
  • Étape n° 6 : lancer la mise en production. Une fois toutes les user stories de l’application « MVP » implémentées, elle est mise en production. Ce cycle d’optimisation se poursuit en prenant en compte les fonctions jugées secondaires, mais également les retours des utilisateurs.

Pour éviter les faux départs et être sûr de faire développer le meilleur logiciel sur mesure adapté à votre contexte, il est indispensable de baliser votre démarche de digitalisation des processus métiers. Pour éclairer votre approche en vous inspirant des meilleures pratiques, téléchargez notre guide :

cta guide digitalisation processus